Comment profiter des aides financières pour obtenir un logement étudiant pas cher ?

Publiée le 14 juin 2018 Par eric Dans Immobilier

Logement étudiant : Les différentes aides financières pour faire baisser la facture

Être étudiant et gérer les difficultés du quotidien n’est pas un exercice facile. Entre les cours, les jobs étudiants et les factures qui débordent, un peu d’aide ne serait pas de refus. Pour cela, divers dispositifs financiers permettent d’alléger la vie en logement étudiant. Tour d’horizon des différentes aides financières disponibles pour baisser la facture.

L’appui de la Caisse d’Allocation Familiale (CAF) : l’APL et l’ALS

Avec plus de 800 000 étudiants ayant bénéficié des dotations, la CAF est la structure française qui apporte le plus d’assistance au secteur du logement étudiant. En effet, la caisse nationale des allocations familiales offre deux types d’aides au logement : l’APL (Aide personnalisée au logement) et l’ALS (Allocation logement à caractère social). L’octroi de ces différentes allocations varie selon le profil, le montant du logement et le type de logement fréquenté :

  • l’APL concerne essentiellement les habitations sous contrat entre l’État et le loueur : il s’agit entre autres des foyers, des cités universitaires, des HLM
  • l’ALS prend en compte tous les logements hors convention avec l’État ayant un espace de logement, une arrivée d’eau, des WC, un chauffage… Elle est destinée entre autres aux personnes ne pouvant pas bénéficier de l’APL.

Afin de bénéficier de ces allocations, les requérants doivent faire du logement leur résidence principale (habité au moins 8 mois par an) et disposer de revenus modestes. Il n’est pas possible de bénéficier des deux à la fois. Il est également impossible de les associer aux allocations familiales des parents.

Le Mobili-Jeune

L’assistance Mobili-Jeune est essentiellement réservée aux personnes de moins de 30 ans à la date limite de la demande et qui disposent déjà d’un logement étudiant. Elles doivent également travailler (en contrat d’apprentissage, en contrat de professionnalisation ou en alternance) dans une société n’appartenant pas au secteur agricole. Pour être éligible à cette aide, il faut remplir certaines conditions :

  • la demande doit être formulée dans un délai de 3 mois en fonction du démarrage de la mobilité
  • la correspondance entre la date de possession du logement et la date du démarrage de la formation professionnelle.

Établie par l’Action Logement, la finalité de cette aide est de faciliter l’accès aux logements à tout étudiant. Cumulable à L’APL, cette assistance peut aller jusqu’à 100 euros par mois pendant 36 mois au maximum.

L’assistance au financement de la consignation de garantie

1. Le Loca-Pass

L’aide Loca-Pass vise essentiellement les étudiants boursiers, les étudiants salariés et les alternants. Le Loca-Pass est subdivisé en deux entités :

  • la garantie Loca-Pass : elle offre une assurance confortable aux étudiants quant au paiement de leur loyer et à la prise en compte des différentes incommodités. Cette aide offre par la même occasion aux propriétaires une garantie quant au recouvrement fidèle du loyer et sert de caution. Avec un plafond de 2000 euros/mois, cette assurance ne peut excéder une période de 9 mois de loyer. Néanmoins, le montant avancé devra être reversé intégralement
  • l’avance Loca-Pass : prêt à taux zéro qui permet de régler le montant de la consignation de garantie exigé par le propriétaire lors de la signature d’un bail, dans la limite de 500 €. Cette somme devra être restituée sous 3 ans avec possibilité de paiements mensuels soit 20 euros minimum.

2. Le Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL)

La particularité de cette aide est de permettre de façon générale à des requérants l’accès à des allocations ou à des prêts. Entre autres, elle servira aux charges relatives à l’entrée dans un logement (consignation de garantie, garantie du logement, coût de déménagement, premier loyer). Elle permettra également de financer les frais de loyers charges incorporées ou encore les différentes factures téléphoniques, d’énergie et d’eau.

La Caution Locative étudiante (CLE)

Réservée aux jeunes détachés, aux étudiants sans garants personnels, aux étudiants de familles monoparentales, et aux étudiants étrangers, la Caution Locative étudiante a été établie par le Ministère de l’Enseignement Supérieur en 2013. Afin d’avoir accès à une garantie de l’État en cas d’arriéré ou d’altération du logement, il faudra que l’étudiant effectue un versement minimum de 1,5 % de son loyer mensuel, charges incorporées. Pour bénéficier de cette aide, il faut :

  • avoir moins de 28 ans au 1er septembre de l’année de signature du bail
  • avoir plus de 28 ans au 1er septembre de l’année de signature du bail à condition d’être doctorants ou postdoctorants (de nationalité étrangère)
  • être désireux d’habiter et loger en France pour ces études
  • avoir un revenu, quel qu’il soit (sauf les allocations familiales, cautions fraternelles ou bancaires).

Des aides adaptés

Dans le but de bénéficier d’aide, quel que soit le type, le plus important est de chercher et d’avoir les bonnes informations. Pour les étudiants, il suffit de se référer au CROUS afin de connaître toutes les opportunités d’aides disponibles selon votre établissement, région ou département. Hormis le CROUS, certaines écoles proposent également une panoplie d’aides au logement étudiant.

eric

eric

Fan de l'immobilier et tout ce qui touche à son actualité, rédacteur en chef de Cicv, je vous livre ici toutes les dernières infos en direct sur cette rubrique...
eric