CICV - Conseil Immobilier Crédit Vente

Benoît Hamon et Manuel Valls vers une divergence d’opinion dans l’immobilier

Benoît Hamon et Manuel Valls aux élections

Pour la second tour PS, Benoît Hamon rencontre Manuell Valls. dans le cadre de l’immobilier, chacun a définit son programme en apportant leur touche personnel. Pour mieux discerner ces deux candidats, plongeons dans leurs  programmes. Le crédit Immobilier au cœur de toutes les attentions, Hamon a misé sur des thèmes délaissés et critiqués, tandis que Manuels Valls prend du retard face à son adversaire et dans sa propagande.

Benoît Hamon : discret mais opérationnel

L’ancien député des Yvelines y met de son cœur et de son savoir faire afin d’apporter un renouveau dans le monde de l’immobilier. Concernant l’encadrement du Loyer, il vise surtout la stabilité juridique et fiscale. Il juge important de faire une conférence de presse dans les 6 mois après son élection afin de rassembler tous les professionnels et les acteurs du secteurs. d’après Hammon, l’élargissement des loyer dans toutes les zones, c’est à dire dans les 13 métropoles de France est un moyen de contrôle et de recours des locataires.

L’encadrement garanti les droits et l’information des locataires et des acheteurs. Selon lui, cette idée a déjà démontré son efficacité à Paris notamment pour les loyers des petites surfaces.Pour le patrimoine et le dispositif Pinel, il se concentre surtout sur le droit de succession pour financer la solidarité. tout démontre que le non accès au patrimoine est inégale.

« La fiscalité doit surtout être un outil redistributif en général et dans le logement en particulier. Il faut donc s’attaquer frontalement aux spéculations dans ce domaine grâce à l’outil fiscal »

De même, il envisage de doubler la taxe sur le logement et les bureaux vacants et de poursuivre uniquement le dispositif Pinel dans les zones à forte demande de logement et sur les produits pour famille.  Mais dans sa globalité, la poursuite de la loi Pinel n’est pas utile pour 2017. Dans le cadre de la construction de logement, le montant de Un milliard d’euro permettra de rattraper le retard accumulé. Et il servira aussi à la création régional de l’habitat et l’hébergement.

Manuel Valls : fonce après la perte de Hollande

De son côté, Manuel Valls, qui est l’ex-premier ministre pense que l’encadrement du loyer ne profite pas forcément au marché. C’est plutôt la collectivité locale qui en a besoin. De l’autre côté, concernant le patrimoine et le dispositif Pinel, contrairement à son confrère Benoît Hamon, il est pour une Pinel qui s’adapte au besoin actuelle.

Selon Valls, l’aide à la pierre doit être reformé afin de le faire appliquer de façon pérenne en faisant le recyclage des loyers du logement sociale. Il propose plutôt de construire là où sont les besoins avec une loi d’égalité Citoyenneté qu’il compte faire voter après son élection.

L’ancien collaborateur de François Hollande explique son choix de la prolongation de l’incitation à l’investissement locatif. La construction de logement de 2016, étant de 140 000, sera poursuivie uniquement si nécessaire. Il a également introduit dans son programme une rénovation du parc immobilier à cause de la dégradation de l’habitat et de son problème technique.