Ce qu'il faut savoir sur le prêt à la consommation en Belgique

Publiée le 5 février 2018 Par eric Dans Crédit

Le crédit à la consommation en Belgique pour Français

La Belgique est un pays de l’Union européenne parlant français et proche de la France. Et il est tout à fait possible, en tant que Français, d’obtenir un prêt à la consommation dans une banque de ce pays. Ce qui peut être assez pratique pour y acheter un bien ou pour toute personne fichée à la banque de France. Quelles sont les possibilités de crédit à la consommation en Belgique ?

Le crédit en Belgique et le crédit en France

Il faut, tout d’abord, souligner que chaque pays dispose d’un ensemble de textes et lois destinés à réglementer le crédit et les activités bancaires. Ils ont également pour objectif de protéger les consommateurs vis-à-vis des banques. De ce fait, les conditions d’obtention d’un prêt à la consommation et la façon de calculer son coût total peuvent ne pas être les mêmes d’un pays à un autre. Généralement, le type de crédit à la consommation qu’il est possible d’avoir avec un établissement financier belge reviendra plus cher qu’avec une banque française.

Toutefois, en Belgique le crédit est lié à certaines spécificités qui protègent mieux le consommateur qu’en France. Ajoutons à cela la forte concurrence entre les différents acteurs belges de ce secteur. Et comme vous l’aurez compris, chaque établissement essayera de proposer de très bons tarifs pour attirer plus de clients. À cet effet, des outils comme ce comparatif prêt personnel permettent de trouver facilement le meilleur crédit parmi les banques et courtiers belges.

Prêt à la consommation : ce qu’il faut savoir

On parle de crédit ou de prêt à la consommation lorsqu’il s’agit d’un prêt qui doit servir à autre chose qu’à l’achat d’un bien immobilier (voiture, électroménager…). On distingue ainsi :

  • le prêt à tempérament ou prêt personnel à durée déterminée et mensualités fixes
  • la vente à tempérament : vous vous acquitterez du prix de la vente en plusieurs paiements
  • l’ouverture de crédit : il s’agit d’une réserve de capital que vous pourrez utiliser au gré de vos besoins. Et ceci généralement à l’aide d’une carte bancaire
  • le crédit-bail ou leasing qui est un contrat de location d’un bien assorti d’une option d’achat sur ledit bien.

En ce qui concerne le coût d’un crédit à la consommation, il est exprimé par le TAEG ou taux annuel effectif global. Il s’agit en effet d’un indicateur chiffré et normalisé qui permet de comparer plusieurs prêts aux caractéristiques différentes. Il est alors composé du taux normal d’un crédit auquel s’ajoutent les frais liés directement à la souscription dudit crédit. Tous les prêteurs utilisent, comme vous devez certainement vous en douter, la même façon de calculer cet indicateur afin de permettre aux prêteurs de comparer plusieurs crédits de différents établissements.

Enfin, il faut souligner qu’il existe un outil de lutte contre le surendettement. Il s’agit de la Centrale des Crédits aux Particuliers (CPP) qui se charge de recenser dans un fichier négatif les mauvais payeurs. La Centrale dispose également d’un fichier positif dans lequel sont enregistrés tous les crédits contractés par les consommateurs. Chaque établissement est donc emmené à consulter ce fichier pour connaître la situation financière d’un potentiel client.

eric

eric

Fan de l'immobilier et tout ce qui touche à son actualité, rédacteur en chef de Cicv, je vous livre ici toutes les dernières infos en direct sur cette rubrique...
eric