CICV - Conseil Immobilier Crédit Vente

La gestion locative et la loi ALUR

choix entre acheter ou louer dans l'immobilier

Le problème de la gestion locative se pose très souvent après acquisition d’un logement destiné à la location au cas où le propriétaire décide de gérer lui-même son bien. C’est pour remédier à cela que la loi ALUR a été mise en place pour réformer en profondeur les rapports locatifs entre locataires et propriétaires. Il est donc primordial de rédiger un contrat de location qui sera en conformité avec les dispositions de la loi ALUR.

Ce qu’il faut savoir sur la gestion locative et la loi ALUR

La loi d’Accès au Logement et un Urbanise Rénové ou loi ALUR du 24 mars 2014 a été publiée le 26 mars au journal d’officiel et prévoit une amélioration pour l’accès au logement. En effet, elle vient :

Cette loi s’accorde donc à mettre un point d’honneur sur la transparence et l’encadrement de l’immobilier locatif. À cet effet, pour une meilleure gestion des actifs immobiliers ou pour avoir accès à un logement, la loi ALUR s’impose aussi bien à tous les candidats à l’investissement locatif, aux propriétaires et aux locataires.

Dans le but de sécuriser toutes les transactions locatives et d’assurer les intérêts des parties au contrat de bail sont nées des lois. Mais il faut noter que ces dernières étaient difficilement applicables du fait de leurs complexités et des obligations à établir un bail de location conforme aux législations en vigueur. Mais cette procédure « conventionnelle » entraîne son lot de désagrément. Les décrets devant constituer la loi ALUR n’étant pas tous entrés en vigueur, ce qui a abouti à de nombreux malentendus chez les acteurs du secteur immobilier.

Toutes ses contraintes sont évincées grâce à l’arrivée de solutions digitales favorisant l’établissement des contrats de location et simplifiant la gestion locative des investissements immobiliers. La complexité de la législation en matière de logement a rendu morose le fonctionnement du marché locatif français au cours de ses dernières années.
C’est donc dans le souci de fluidifier le travail des agents immobiliers et des bailleurs qu’ont vu le jour plusieurs start-ups proposant de numériser les contrats de location et d’habitation.