CICV - Conseil Immobilier Crédit Vente

L’immobilier de luxe se développe particulièrement cette année

l'immobilier de luxe se développe

On ne parle plus que de ça dans cette partie de l’immobilier. Pourquoi l’immobilier du luxe ne cesse-t-il de se développer ? En effet, à Paris et dans le Sud de la France, les milliers de riches n’ont cessé d’augmenter en nombre. Il faut noter que la baisse de l’euro et le Brexit y est pour quelque chose. L’investissement a été mis dans les biens haut de gamme.

Immobilier de luxe : vente record

Les ventes s’enchaînent et se sont accélérées au début de 2017 quand le calendrier du Brexit s’est précisé. La confirmation de sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne a poussé une partie des particuliers à traverser la Manche.

De plus, le Brexit a eu comme effet que des milliers de résidents britanniques ont continué à rejoindre le continent. Laurent Demeure, président de Coldwell Banker France & Monaco a confirmé  que :

«  Le mouvement de départ de résidents s’est accentué en Janvier avec le feu vert du parlement britannique. »

Ce sont majoritairement les Français qui reviennent à cause du cadre de relocalisation d’activités en France. C’est la raison principale pour laquelle le prix des biens de luxes au-dessus d’un million d’euros a augmenté.

Immobilier de luxe : La France face à l’international

L’élection de Donald Trump s’est fait ressentir sur l’immobilier de luxe en France. En effet, étant donné son projet économique, basé sur la relance et la baisse de l’impôt qui a fait monter le dollar a redonné plus de solvabilité aux riches.

Rappelons-le, pour la période de 2011-2014, le marché de l’immobilier de luxe a été dans une mauvaise situation. Les chiffres ont été catastrophiques. La situation actuelle de cette filière a été une vrai réussite pour les acteurs et pour la France.

La plupart de ces maisons se trouvent dans les zones telles que Paris, Bordeaux, Poitou-Charentes, le Bassin d’ Arcachon et la Côte d’azur. Les professionnels prévoient une hausse qui se poursuivra au moins jusqu’en 2019 avec une chiffre de 50 000 acheteurs attendu en France pour les deux prochaines années.