quelques questions à se poser avant d'investir en obligations

Publiée le 26 mars 2018 Par eric Dans economies

Investir en obligations : Quelques questions à se poser avant, d’après Sunny AM

Découvrez dans cet article quelques questions importantes à se poser avant d’investir en obligations d’après Sunny AM.

Société française indépendante de gestion et agréée par l’AFM en 2008, Sunny Asset Management ou Sunny AM a, au fil des années, a su développer une certaine expertise dans la gestion de patrimoine aux services financiers divers. Il est particulièrement question de gestion obligatoire axée autour du rendement, de gestion action et de gestion obligations convertibles.

Titre de dette émis par une entreprise, des collectivités locales ou l’Etat, une obligation donne droit à un investisseur au versement d’un intérêt annuel et au remboursement du titre à l’échéance.

Quelles sont les différences entre les actions et les obligations ?

Lorsqu’on débute en bourse, généralement le tout premier cours présente les actions et les obligations invariablement. Tout d’abord, une action est une fraction achetée d’une entreprise. Elles n’ont ni échéance annuelle, ni échéance finale. L’investisseur n’aura à récupérer ses fonds que lorsqu’il cédera ses actions.

Par contre, on parle d’obligations quand un investisseur prête des fonds à une entreprise. Ce qui lui donne la certitude de percevoir un rendement annuel. Ici, la distribution de dividendes est subordonnée à la décision du conseil d’administration. Sans oublier que la réaction des obligations est moins sensible. Et ceci dans la mesure où leur rendement est généralement connu d’avance.

Comment achète-t-on des obligations ?

Il existe plusieurs manières d’acheter des obligations. Mais il faut faire très attention !

Tout d’abord, le moyen le plus simple est d’investir dans les OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières), en direct sur votre portefeuille titre ou encore sur votre contrat d’assurance-vie. Sunny AM souligne que les avantages résident dans une mutualisation des risques, une absence de souci de gestion, une grande liquidité et une facilité d’accès.

Aussi, il est également possible d’acheter des obligations en optant pour les emprunts de l’Etat Français ou les OAT (obligations assimilables du Trésor). Il s’agit d’un marché organisé par l’Etat pour permettre aux particuliers de facilement investir quel que soit le montant de leur investissement.

Quelle rentabilité puis-je attendre ?

Si comparativement aux actions, le risque est moindre avec les obligations, il en est de même pour la rentabilité. Ainsi, pour une obligation par exemple sur le marché primaire de 1 000 euros à 5 ans avec environ 4,5 % d’intérêt, le prix d’émission est de 1 020 euros. Donc durant cette période de 5 ans, vous aurez à percevoir 45 euros d’intérêt par an, soit un total de 225 euros. Et à échéance, vous obtiendrez la valeur nominale de l’obligation, soit 1 000 euros.

D’après Sunny AM, si vous souhaitez connaître à l’avance le rendement de votre obligation, vous devez en acheter une ayant été émise dans votre propre devise, pour éviter le risque du change et avec un intérêt ou coupon fixe.

Quels sont les risques de pertes ?

Investir dans les obligations comporte, toutefois, des risques ; le principal étant la faillite de l’Etat ou de l’entreprise qui a émis l’obligation. Aussi, un émetteur à la possibilité de rembourser une obligation avant la fin de l’échéance. Enfin, même si le taux reste fixe durant la période de l’obligation, il peut arriver que l’inflation grimpe, faisant ainsi diminuer le rendement réel de votre obligation.

eric

eric

Fan de l'immobilier et tout ce qui touche à son actualité, rédacteur en chef de Cicv, je vous livre ici toutes les dernières infos en direct sur cette rubrique...
eric