CICV - Conseil Immobilier Crédit Vente

Comment l’« effet Macron » attire les acheteurs britanniques en France

Les derniers chiffres montrent que les Britanniques investissent de plus en plus dans l’immobilier français. Le Brexit et l’accession à la présidence d’Emmanuel Macron ont accéléré les choses.

Le nombre d’investissements immobiliers en France réalisés par les citoyens britanniques a fortement augmenté sur un an. Ces derniers s’intéressent principalement aux résidences secondaires tout en privilégiant certaines régions comme la Bretagne, l’Aquitaine ou encore la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA). L’art de vivre français, les prix de l’immobilier, le coût de la vie en France, les services de santé, la faiblesse des taux d’intérêt mais aussi le Brexit, expliquent cet attrait des Britanniques pour le marché français.

Le Brexit influence les investissements britanniques en France

L’investissement immobilier des Britanniques en France est sans doute l’un des impacts les plus significatifs du Brexit. Effectivement, les Britanniques sont réputés pour investir massivement dans la pierre hors de leurs frontières et notamment en France. En 2016, ils représentaient encore 36 % des transactions réalisées sur le territoire français par des acquéreurs de nationalité étrangère non-résidents, comme le précise la 9ème édition de l’Observatoire BNP Paribas International Buyers.

La première raison qui a poussé les Britanniques à se tourner vers le marché immobilier français est incontestablement l’incertitude politique qui dominait la Grande Bretagne. Le divorce entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne apparaît encore plus incertain et complexe suite aux élections législatives qui ont eu lieu en juin dernier. En effet, alors qu’ils espéraient une victoire limpide et un mandat politique clair, les Européens se retrouvent désormais face à une Première ministre désavouée et un gouvernement dépourvu de sa majorité naturelle. Tous les scénarios sont désormais envisagés, un Brexit dur, sans accord entre l’UE et la Grande Bretagne est tout à fait possible.

Une raison économique explique également cette hausse des investissements britanniques en France. En effet, l’Euro est une monnaie forte mais avec le Brexit la Livre Sterling a connu une dépréciation de près de 10 %. Il s’agit donc d’une valeur plus sûre pour investir.

La victoire d’Emmanuel Macron aux présidentielles a rassuré les acquéreurs étrangers

L’afflux des Britanniques en France et notamment à Paris s’est accentué avec l’élection d’Emmanuel Macron et son discours pro-business qui a rassuré les acheteurs étrangers. Ses nombreuses promesses de campagne telles que la suppression de l’impôt sur la fortune (ISF) sur les placements financiers ont su convaincre les investisseurs britanniques. Ces investisseurs, qui représentent désormais 10 % des acquéreurs de la capitale, jouent un vrai rôle dans les prix de l’immobilier. Au cours des trois premiers mois de l’année 2017, les prix des appartements à Paris ont ainsi augmenté de 5,5 % pour s’établir à 8.450 euros le mètre carré. Ce phénomène de hausse des prix a aussi été porté par la construction de logements sociaux dans la région accentuant la différence entre les parcs libres et parcs privés, les faibles taux d’intérêt.

Si l’engouement des Britanniques pour l’immobilier français est bien présent, il ne sera probablement que provisoire. Selon l’Observatoire BNP Paribas, un quart d’entre eux ont fini par abandonner leurs projets d’achat en France, pensant que le Brexit aurait des impacts négatifs sur leurs investissements.

Il faut rappeler que le Brexit est un événement de volatilité mondiale qui n’a pas seulement influencé le marché immobilier. Il a également d’importants effets sur les variations de devises qui elles-mêmes influencent le FTSE 100 et le FTSE 250, deux indices boursiers qui rassemblent les 100 et 250 entreprises britanniques les mieux capitalisées à la Bourse de Londres.

Auteur : Nathalie Jouet