CICV - Conseil Immobilier Crédit Vente

Remplacer l’ISF pour un nouvel impôt : Un choc pour les emprunteurs

des changements envisageables pour l'assurance

Dernièrement, il a été décidé qu’il était envisageable que l’ISF soit remplacé par un autre impôt. Ce changement n’est pas vraiment reçu par tous. Il a réveillé la crainte auprès des emprunteurs. C’est au fait, un projet qu’a proposé un candidat à la présidentielle Emmanuel Macron.

Une décision absolument non approuvée par la majorité des acteurs en immobilier

Cette décision qui devra s’appliquer une fois que ce candidat soit élu n’est pas une idée qui a séduit la majorité des électeurs. En effet, l’ancien ministre suppose vouloir « réformer en profondeur » en éliminant l’ISF et en remplaçant celui-ci par une rente immobilière. Tous les emprunteurs de crédits vont alors devoir verser périodiquement une somme au sein de la banque ou du courtier auquel ils font appel.

En vérité, cette mesure est sûrement le moyen le plus convenable pour rétablir l’économie du pays. Par contre, les propriétaires et les bailleurs de fonds vont se retrouver dans une mauvaise posture. Cela représentera un grand souci pour ses actifs de l’économie immobilière.

Remplacer l’ISF peut conduire à de mauvaises conséquences en logement

Denys Brunel, essaie de donner les raisons qui font que ce remplacement ne serait pas bénéfique pour le patrimoine immobilier. Ce sont les propriétaires de logement qui vont le plus connaître des soucis. Il serait notamment de tirer un cas au clair.

Alors que le vente de l’immobilier serait tombé dans une situation de pénurie, les taxes immobilières ne seront jamais supprimés : une situation gênante pour les propriétaires. Et pourtant, les placements financiers, qui sont déjà aussi sécurisés ne seront en aucun cas touchés. Aucun taxe ne leur sera demandés.

« Une association de protection de propriétaires de logement, qui a été mise en place pour faire face à ce genre de situation, indique que ce remplacement demande encore beaucoup de réflexion. »