renégociation assurance invalidité

Publiée le 1 avril 2017 Par carole Dans Immobilier

Une nouvelle tentative de la renégociation de l’assurance invalidité

Les lois de finances ont apporté leur lot de changements pour 2017 avec, notamment, une révision de certaines lois de défiscalisation immobilière. Outre les changements apportés à ce lois, deux nouveaux dispositifs ont vu le jour.

Défiscalisation pour les résidences de tourisme

Cette réduction concerne les logements de plus de 15 ans qui font partie d’une résidence ou appartiennent à une copropriété dont une des résidences est classée. Elle est évidemment soumise à condition et sera octroyée seulement dans le cadre de travaux de réhabilitation de la résidence de tourisme.

Ces travaux doivent impérativement être votés en assemblée de copropriété entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2019, être réalisés par une seule entreprise, être terminés avant le 31 décembre de la deuxième année qui suit celle du vote de la copropriété et porter sur l’ensemble de la copropriété. L’investisseur s’engage à louer le logement pour au moins cinq ans après la date de fin des travaux. Il peut alors bénéficier d’une réduction d’impôt d’un montant de 20% du coût total des travaux éligibles (ravalement, transition énergétique…), plafonné à 22 000€ par logement sur la période du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2019.

Le Cosse ancien

Ce dispositif est destiné à remplacer le “Borloo ancien” et le “Besson ancien”. Dans le cadre d’une convention signée avec l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat), les propriétaires qui ouvrent leur bien à la location peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt alléchante. Pour en profiter, l’investisseur doit signer la convention entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2019. Le logement, neuf ou ancien, doit être loué nu en tant que résidence principale, et ce pendant toute la durée de la convention. Le propriétaire pourra déduire un certain montant de ses revenus fonciers, montant qui sera calculé sur le total brut déclaré. Le pourcentage de cette déduction va de 15 à 70%, en fonction du type de convention signée et de la situation du marché immobilier.

Si le logement est voué à héberger des personnes en situation précaire, que ce soit par le biais d’un organisme public ou privé agréé, la réduction peut atteindre 85% du total brut des revenus locatifs, quelle que soit la situation géographique du logement. Pour les investisseurs qui hésitent encore, un blog sur la défiscalisation pourra sans doute éclairer votre choix.

carole

carole

Carole Rousseau, rédactrice professionnelle spécialisée dans le monde de l'immobilier et de la finance, je vous livre ici les dernières actualités dans mes thématiques préférées.
carole