CICV - Conseil Immobilier Crédit Vente

La renégociation ou le rachat de crédit immobilier est une technique d’actualité

Le rachat de crédit immobilier est d'actualité

Le rachat de crédit est devenu un phénomène très connu en France. C’est à cause du niveau extrêmement favorable des taux immobiliers que cela est dû. Selon les données obtenus par la Banque de France, le rachat de prêt immobilier prend de la vitesse jusqu’à représenter plus de la moitié des nouveaux crédits à l’habitat.

Rachat de crédit immobilier : la renégociation ne cesse de gagner du terrain

On s’est aperçu en juin 2016 que 38,1 % des nouveaux emprunts étaient des rachats de crédit immobilier. En septembre, la quantité a augmenté de 51,6% pour atteindre 58,8 %  au mois de novembre. Ces chiffres démontrent en fait l’attrait des emprunteurs pour la renégociation. Ce sont les conditions exceptionnelles du marché qui poussent les emprunteurs à redemander du crédit.
Avant de choisir sa banque et son type de prêt, la meilleur précaution est de comparer. La plupart du temps, les gens ne prennent en compte que le taux d’intérêt alors que le taux d’assurance de prêt immobilier est aussi important. Important parce que pour faire racheter son crédit immobilier il faut souscrire un nouveau crédit et ainsi, une nouvelle assurance de prêt.

Il faut donc tenir compte du taux bancaire et également du taux annuel d’effectif global. Ce dernier inclut le taux de l’assurance qui peut augmenter considérablement le coût total du crédit. Le taux de l’assurance de prêt immobilier peut être élevé : à la hausse ou à la baisse selon le montant et le profil de l’emprunteur.

Les précautions à prendre pour le rachat de crédit immobilier

Pour obtenir le meilleur taux d’assurance de crédit immobilier, on peut comparer les offres en ligne. En prenant compte des données obtenues, on ne doit pas oublier que la loi Hamon nous permet de changer d’assurance emprunteur au cours de la première année de souscription. En dehors de cette année , il est impossible de se résilier.

« La loi sapin II agit sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique. Elle prévoit d’introduire la résiliation annuelle des contrats d’assurance. Malheureusement, cet article vient d’être retiré par le Conseil constitutionnel. »

Il est important d’être vigilant sur le taux d’assurance en le comparant à différents niveaux de couverture. Il faut aussi tenir compte des conditions d’indemnisation qui peuvent être forfaitaires ou indemnitaires. Les conditions de prise en charge peuvent contenir des pièges comme les délais de carence et les délais de franchise.