Publiée le 18 août 2019 Par Frederic Landry Dans Immobilier

Choisir son terrain de camping : les bonnes pratiques

Les joies du farniente, les vacances en plein air, les loisirs récréatifs… le camping séduit plus de six millions de Français chaque année. En témoigne d’ailleurs le taux de réservation qui a augmenté de 7 % en juillet 2019, soit de 65 % fin juin contre 58 % un an plus tôt. Au cours de ces dix dernières années, le secteur a enregistré un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros, de quoi inciter bon nombre de particuliers à investir dans ce type d’immobilier plutôt atypique. Si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure, les conseils suivants vous aideront à bien choisir un terrain de camping.

Acheter un terrain de camping : l’importance du diagnostic immobilier

L’acquisition d’un camping nécessite un certain investissement, d’où l’intérêt de porter une attention particulière sur certains éléments. Il est ainsi recommandé d’effectuer un diagnostic du camping avant toute proposition financière en vérifiant :

  • Son emplacement,
  • Son environnement,
  • La qualité de ses hébergements et bâtiments,
  • Le bilan d’exploitation,
  • Les investisseurs ultérieurs éventuels…

En revanche, il est beaucoup moins contraignant de racheter un camping existant plutôt que d’en créer un. Il est même conseillé d’acheter un petit camping au début, puis le faire évoluer petit à petit en fonction de ses besoins et son budget.

Si vous souhaitez optimiser votre rentabilité, vous pourrez vous tourner vers un camping associé à de nombreuses sources de revenus :

  • 1/3 d’emplacement en forfaits locatifs,
  • 1/3 en forfaits annuels,
  • Le dernier tiers en terrains nus.

L’idée est de privilégier un camping offrant un fort potentiel de développement : possibilité d’agrandissement, de redistribution des parcelles, etc.

Qu’à cela ne tienne, la réglementation en vigueur interdit l’établissement d’un camping sur une réserve naturelle ou un site classé. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter un professionnel comme gestion-camping.com.

Quelles sont les démarches administratives nécessaires ?

Certes, investir dans un camping présente de multiples avantages, mais cela requiert également un certain nombre de démarches administratives obligatoires selon le type de terrain choisi.

  • Camping déclaré

L’ouverture et l’exploitation d’un camping déclaré pouvant accueillir jusqu’à 20 personnes, soit 6 hébergements, nécessitent une déclaration à la mairie. Il est également obligatoire d’aménager un point d’eau potable avec un certificat de potabilité, un lavabo ainsi qu’un WC. Le camping à la ferme est inclus dans cette catégorie.

  • Camping aménagé

En plus d’un certificat de conformité de travaux, vous devez également obtenir un permis d’aménager auprès de la mairie ou de la préfecture du lieu d’implantation du camping aménagé. Une licence IV sera obligatoire si vous souhaitez vendre des boissons au sein de votre camping.

Quid des différents types d’hébergement en camping ?

Après les démarches administratives, il faudra s’intéresser aux différents types d’hébergement proposés en camping.

  • Les tentes : elles sont temporaires et faciles à démonter et ne nécessitent donc aucune déclaration.
  • Les mobil-homes et caravanes : ils doivent conserver leur matériel de traction et leurs roues que ce soit en déplacement ou en camping. La réglementation interdit la réalisation d’aménagements susceptibles de les priver de leur mobilité.
  • Les habitations légères de loisir (HLL) : elles concernent les chalets, cabanes et bungalows et devront être déclarées auprès de l’autorité urbaine compétente (mairie, préfecture) si leur superficie dépasse les 35 mètres carrés.

En règle générale, toute autre installation telle qu’abri en tôle est interdite en France. Il existe toutefois quelques exceptions, notamment pour les installations et extensions supplémentaires apportant une touche décorative au terrain sans dégrader son aspect. Dans ce cas, la tolérance autorisée est de 30 % de la surface de l’emplacement.

Bon à savoir : la valeur vénale d’un camping dépend également du choix de l’emplacement du terrain, dans les terres ou en bord de mer entre autres.

Summary
Review Date
Reviewed Item
Notes
Author Rating
41star1star1star1stargray