leasing immobilier particulier

Publiée le 27 septembre 2022 Par cicv-mag

Leasing immobilier particulier : comment ça marche?

Depuis quelques temps, nous voyons apparaître une nouvelle méthode pour acquérir un bien immobilier qui permet aux particuliers de contourner le système classique du prêt immobilier et du versement intégral. Cette méthode, c’est le leasing immobilier. Voyons ensemble comment ça marche.

Principe du leasing immobilier

Le leasing immobilier fonctionne sur le principe de la location-accession, un procédé d’achat utilisé habituellement pour les voitures. Comme lors d’une location avec option d’achat (LOA), le particulier peut louer le logement avant de l’acheter. Seulement, le leasing immobilier est beaucoup plus encadré que la LOA. Chaque partie a des engagements, mais dispose d’une certaine liberté d’action.

Hestia spécialiste du leasing immobilier nous explique que ce procédé facilite l’accès à la propriété aux particuliers. Ces derniers se retrouvent bloqués par les procédures d’achat habituelles, le principal frein étant généralement l’obtention d’un prêt immobilier, d’autant plus dans un contexte où les taux d’intérêt s’envolent.

C’est une solution de choix pour des millions de français ne disposant pas d’un apport personnel suffisant ou dont le profil ne répond pas aux attentes des établissements bancaires. Le leasing immobilier s’adresse donc aux ménages à capacité financière limitée et aux situations professionnelles considérées comme instables (CDD, intérimaires, freelances, travailleur indépendant, auto-entrepreneur, etc.).

Ce système permet à un particulier d’acquérir un logement neuf, sans faire de compromis sur la qualité. L’acquisition se fait progressivement sans avoir à payer immédiatement l’intégralité du prix du logement. Mais surtout, un des grands avantages du leasing immobilier est la possibilité d’occuper directement le logement. Le futur accédant dispose d’une totale liberté, de la même manière que dans un contrat de location classique. Il est possible de personnaliser le logement, de réaliser des aménagements, des travaux, etc.

Le contrat de location-accession

Comme lors d’un achat classique en immobilier, la signature du contrat s’effectue devant un notaire. Ce contrat engage le locataire à payer une redevance mensuelle au propriétaire, qui se compose de deux parties :

  • Le loyer. Fixé selon les moyennes du marché, cette part de la redevance mensuelle revient au propriétaire. Elle correspond simplement au loyer classique que l’on verse lorsqu’on occupe un logement en location. Ainsi, les sommes versées à cet effet n’interviennent pas dans le processus d’achat. Le propriétaire les conserve et est libre d’en disposer, dès lors qu’il les reçoit.
  • L’acquisition. Fixée lors de la rédaction du contrat, en fonction de la capacité financière de l’accédant, cette part correspond à l’épargne qu’il se constitue dans le but d’acheter le bien. Les sommes versées pour l’acquisition seront déduites du prix de vente final ou peuvent être utilisées en apport personnel dans le but d’obtenir un crédit immobilier.

Le propriétaire s’engage à ne pas occuper le bien, ni en disposer, tant que le futur accédant est en période de location. De même, il s’engage à vendre le logement à l’accédant lorsqu’il est prêt. Le prix du logement est fixé lors de la signature de l’acte de vente. Ainsi, il ne peut pas évoluer, même si le marché immobilier fluctue.

S’il s’aperçoit que logement ne lui convient pas, ne correspond pas à ses besoins ou ne peut être financé avec ses moyens, le locataire a le droit de renoncer à l’acquisition du logement. Dans ce cas-là, il devra quitter le logement et pourra récupérer son épargne.