décoration industrielle salon

Publiée le 1 décembre 2021 Par cicv-mag

Comment réussir sa décoration industrielle de salon ?

Issu du monde ouvrier, la décoration industrielle s’invite dans notre salon. Sobre et minimaliste, ce style s’appuie sur le côté pratique et la durabilité des objets. Vous aussi, vous êtes séduit par le mobilier brut et les murs des lofts New-Yorkais, et souhaitez recréer cette atmosphère dans votre pièce principale ? Ne bougez pas, nous allons vous expliquer comment réussir sa décoration industrielle de salon. Pour cela, intéressons-nous à l’origine et la naissance du style.

L’origine du style

Avec la révolution industrielle de la fin du XVIIIème siècle, un tout nouvel espace s’impose : celui de l’usine. Le développement de la production de masse amène à créer un périmètre de travail optimisé pour accroître la production. L’espace doit alors être organisé de telle sorte que les ouvriers puissent réaliser des tâches répétitives et ce le plus vite possible.

Avec l’apparition des usines, les risques d’incendies dus aux nombres élevés de machines et aux substances inflammables augmentent considérablement. Pour contrer cela, les espaces ont été aménagés pour limiter les risques au maximum. Cette peur qui façonne les esprits a également modelé la manière d’appréhender le travail au début de l’industrialisation.

C’est principalement à cause des risques d’incendies que les espaces de travail semblent aussi dénudés, voire inachevés. En effet, les compagnies d’assurances recommandaient de bannir tout objet ornemental qui ne ferait que gêner la maîtrise de l’incendie. Ces constructions n’étaient alors composées que de quelques éléments qui sont devenus les ingrédients phares du style industriel :

  • Des briques apparentes.
  • Des murs en béton.
  • Des tuyauteries apparentes.
  • Des meubles utilitaires comme les casiers ou les fameuses chaises A de Tolix.

Aujourd’hui, on fabrique du mobilier spécialement conçu pour s’intégrer dans une décoration industrielle, comme les fauteuils clubs que l’on trouve ici. Avant de s’intéresser plus en détail au style néo industriel, penchons nous sur sa naissance.

La naissance du style

Au XXème siècle, certaines grandes entreprises occidentales se sont déplacées vers des pays où la main-d’œuvre était moins chère, abandonnant ainsi leurs usines. Les villes se sont alors retrouvées avec des installations industrielles entièrement intactes. Ce n’est seulement qu’avec le développement de la mondialisation que l’on redécouvre ces usines abandonnées.

Le nombre de personnes s’installant en ville augmente de plus en plus et l’espace commence à manquer. C’est alors que, dans les années 70, des visionnaires eurent l’idée de les réaménager : le loft New-Yorkais.

Cependant, nous devons apporter de la nuance et de la précision. Oui, le style industriel s’est répandu de façon exponentielle à partir des années 70, pour répondre à un besoin. Néanmoins, sa naissance est beaucoup plus lointaine. Pour réussir à saisir l’essence même du style industriel, nous devons regarder l’évolution des courants artistiques et remonter au XVIIIème siècle.

L’Art Nouveau, le déclencheur

À cette époque, le néoclassique est le style dominant, caractérisé par des influences gréco-romaines et des lignes géométriques. Il cédera sa place au style Empire, défini comme sobre et solennel. La volonté de l’art au début du XIXème siècle est celle d’un courant porteur de gloire, de force et de splendeur. Mais cette perte de détails et de complexité ne correspond pas aux sentiments exprimés par certains artistes. Ces derniers décident de rompre leur relation avec le style historique dominant afin de réintégrer la notion de sensibilité dans l’Art : nous assistons à la naissance de l’Art Nouveau (1890-1910).

La sobriété imposée par le style Empire a nourri la frustration de nombreux artistes, leur émancipation fut donc brutale. Très rapidement, les couleurs, les ornements, les lignes courbes, les arabesques et l’asymétrie colonisent le paysage artistique. En France, l’Art Nouveau sera porté entre autres par Hector Guimard, créateur des bouches de métro parisien, très caractéristiques du mouvement. En effet, ce nouveau style touche principalement l’architecture et les objets de décoration intérieure. L’artisanat est revalorisé par la volonté de créer des objets à la fois beaux et utiles.

L’Art Déco, le précurseur du style industriel

L’art fonctionne de manière cyclique. Les courants se succèdent les uns après les autres, se polarisant toujours, soit vers l’ordre, soit vers le désordre. Ainsi, l’Art Nouveau qui apparaissant comme une libération des règles instaurées par le style Empire, a créé un manque de structure chez les artistes. Le besoin de retrouver un style épuré aux lignes rigoureuses et géométriques donna naissance à lArt Déco. Le nom fut donné à ce courant artistique lors de l’exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes, en 1925. Les codes de l’Art Déco ne sont pas les mêmes que celui du style industriel, mais c’est lors de cette journée que les architectes et designers du monde entier eurent le déclic. En fait, l’Art Déco va inspirer deux styles : le style Art Déco et le style industriel.

La décoration industrielle dans un salon

Depuis les lofts New-Yorkais, la décoration industrielle est à la mode et ne l’a jamais quitté. Comment recréer cette atmosphère dans un salon ? Les piliers de la décoration industrielle sont ses matériaux. Etant donné que nous sommes dans un registre épuré et minimaliste, la nature du matériau utilisé pour créer un objet définit son identité.

La brique et le béton

S’il y a bien deux éléments incontournables de la décoration industrielle, c’est le mur en briques rouges et le sol bétonné. Il est fort probable que votre logement soient principalement composés de murs blancs peints. Or, il est impossible de créer une décoration industrielle avec sans cet effet brique/béton. Rassurez-vous, vous n’avez pas besoin de refaire les murs de votre salon. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un papier peint imitation brique. Le rendu est plutôt réaliste et certains papiers peints essayent même de reproduire la texture.

Si vous avez la possibilité de repeindre votre sol avec une peinture grise en béton ciré, tant mieux. Sinon, vous miserez exclusivement sur les murs et pourrez toujours vous rattraper avec des tapis aux couleurs proches de celles du béton ciré, ou des tapis effet rouille.

Le bois et le métal

À l’époque où le style industriel est apparu, les critères essentiels du mobilier étaient la solidité et la pérennité. Les deux seuls matériaux capables de répondre à ces exigences sont le bois et le métal. Ils sont robustes, très faciles à travailler et leur coût est moindre.

Avec la montée en puissance des lofts New-Yorkais, les designers ont conservé les mêmes procédés de fabrication, tout en proposant des formes et des lignes plus innovatrices. Aujourd’hui, la diversité d’éléments que vous pouvez inclure est particulièrement riche. Pour commencer, vous allez vous concentrer sur l’essentiel : table de travail, chaises métalliques, canapé en cuir brut, bibliothèque en vrai bois et suspension d’usine. N’hésitez pas à varier les métaux : acier, acier brossé, bronze, cuivre, etc.

L’éclairage et l’espace

La décoration industrielle passe également par la lumière et l’utilisation de l’espace. Pour recréer l’atmosphère des usines réaménagées, votre salon doit donner une impression d’espace. Pour cela, vous devez miser sur une décoration minimaliste. Inutile d’intégrer trop d’éléments. La meilleure chose à faire pour gagner de l’espace est d’abattre les murs séparant certaines pièces, comme le salon et la salle à manger. Si vous ne pouvez pas faire cela, misez sur un grand miroir au pourtour métallique. Il contribuera également à la diffusion de la lumière dans le salon.